La démarche des différentes écoles du design thinking

Le design Thinking – la pensée design en français – est une approche d’innovation qui a déjà plus de 50 ans d’histoire. Centrée sur l’utilisateur dans toutes ses dimensions humaines, cette méthodologie vise à transformer les idées en actions réelles, en prototypes tangibles et produits ou services innovants.

Sa méthode repose donc sur la création de concepts innovants à partir du feedback que les utilisateurs donnent en réactions aux appels lancés à leurs égards concernant leurs attentes de produits nouveaux leur correspondant.

A noter qu’il est possible de se former au Design thinking en quelques jours. En effet, certains organismes ou agences UX proposent des formations en Design Thinking.

Il existe plusieurs penseurs de cette méthode de gestion de l’innovation qui proposent chacun d’eux une interprétation différente des étapes à parcourir pour arriver au but escompté à savoir la création d’un produit innovant répondant aux attentes des utilisateurs et leur correspondant.

Après cette brève introduction, nous vous présentons les principaux acteurs de la pensée design et leurs différentes perceptions des étapes de l’application de cette méthodologie basée sur le design.

Les principales écoles du design Thinking

Parmi les références dans le domaine du design thinking, on cite :

  • Rolf Faste en sa qualité de directeur du département design product à l’Université de Stanford.
  • Jeremy Gutsche en sa qualité d’entrepreneur Américain notoire, élève de la même université.
  • Tim Brown, Chief Executive Officer CEO (Président directeur général) d’une entreprise américaine de design créée en 1991, pour être reconnu comme étant un fervent défenseur de l’apprentissage par erreur, c’est-à-dire l’apprentissage à partir de l’échec, une vision incarnée au cœur de la méthode du design thinking.

 Les étapes de la pensée design

Le nombre d’étapes recommandées pour appliquer la pensée design varient selon ces penseurs de gestion de l’innovation de 3 à 7 étapes.

La méthode à 7 étapes de Rolf Faste  Cette théorie se déroule en 7 phases principales qui sont : La définition du problème : Identifier clairement la problématique qui se pose, déterminer le projet qui peut régler le souci en question et sasser les ingrédients de sa réussite. L’organisation de la recherche : Réunir l’équipe impliquée dans le projet dont notamment les designers, les développeurs, les experts en marketing, les techniciens, les ingénieurs et les professionnels ou autres ; puis réfléchir aux différentes solutions à apporter à tous les problèmes qui pourraient être rencontrés.

  • L’Idéation : Former des idées sur les besoins et sur la motivation des utilisateurs par le biais d’un brainstorming servant pour collecter un maximum d’idées nouvelles sur le thème concerné.
  • Le prototypage : Croiser les idées, les affiner, commencer à élaborer les premiers brouillons du projet et donc à concevoir les premiers prototypes en question.
  • La sélection de la meilleure idée : discuter les différentes idées émises par les participants, voir l’idée la plus novatrice, le projet le plus rentable et le plus réalisable, puis en fonction de toutes les questions débattues, définir les objectifs et sélectionner l’idée qui fait l’unanimité.
  • L’implémentation : Rédiger un plan d’action, définir les rôles et les responsabilités en fonction des ressources humaines et financières disponibles.
  • L’apprentissage : Faire confronter le prototype auprès des utilisateurs et apporter les améliorations nécessaires en fonction des feedbacks collectés.

Les étapes du design Thinking selon Jeremy Gutsche 

Comme son prédécesseur à l’Université de Stanford, Jeremy Gutsche a repensé la pensée design en réduisant le processus en 5 étapes tout en misant sur un nouvel élément, à savoir l’empathie.

  • L’empathie : nouvel élément par rapport aux étapes de Rolf Faste qui consiste à se mettre à la place de l’utilisateur final pour identifier son mode de vie, connaître ses pensées, ses sentiments, son avis et ses besoins concernant un problème précis. La définition de la problématique.
  • L’Idéation
  • La création d’un prototype
  • Les tests auprès de l’utilisateur final.

Pour aller plus loin : Les étapes ou phases du Design Thinking

La perception de Tim Brown 

L’on note à ce niveau-là un nouvel élément par rapport aux étapes de Rolf Faste et celles évoquées par Jeremy Gutsche qui est l’apprentissage par erreur ou autrement dit l’apprentissage à partir de la correction de ses erreurs.

Sa méthode repose sur 3 étapes :

  • L’Inspiration : où le travail se base sur la compréhension de l’utilisateur via l’observation de son environnement et de l’environnement de l’entreprise, sur l’identification de son problème, puis sur la solution qui répond à la problématique qu’il élabore.
  • L’Idéation
  • L’Implémentation 

Tim Brown urge les designer à penser grand

Somme toute, en design thinking les étapes ont des intersections et le principe chez toutes les références de la discipline est d’identifier la problématique, de comprendre son environnement, de trouver l’idée qui permet de résoudre cette problématique et pas moins aussi la conception de la forme qui incarnera la solution ou le nouveau concept.

Où le design Thinking trouve-t-il sa place ?

La méthode du design thinking trouve sa place en particulier dans les start-ups évoluant dans l’univers des nouvelles technologies. Toutefois, il s’agit bel et bien d’une approche qui sert dans l’établissement de toute démarche innovante visant à développer des produits industriels réellement adaptés aux besoins. On en cite à titre d’exemple la voiture autonome qui répond aux nouveaux usages des générations d’aujourd’hui cherchent plus un moyen de déplacement leur permettant de faire d’autres choses en même temps qu’un simple objet statutaire.

Généralement, la méthode du design thinking peut s’adapter à tout type de projet ou activité, sauf qu’il faut être capable de regrouper toutes les compétences et de savoir les utiliser en temps utile.